Lifestyle

Le harcèlement scolaire ma détruite à petit feu

Aujourd’hui âgée de 20 ans, j’ai été la cible des moqueries et brimades de mes camarades de classe pendant 2 ans
Tout a commencé vers l’âge de treize/quatorze ans, je venais de faire mon entrée en 4ème dans un nouveau collège. La 6ème et la 5ème, c’était très bien passer, j’avais des copines/copains. J’étaie heureuse. J’ai dû changer de collège car ma 6ème et ma 5ème je l’ai faite en classe d’UPI*  j’ai ensuite pu entrer en classe ordinaire dans un nouveau collège plus près de chez-moi.

UPI*: Unité Pédagogique d’Intégration, elle est conçue pour les élèves qui présentent des difficultés qui rendent difficile leur intégration individuelle dans une classe ordinaire.

À mon entrée en 4ème dans mon nouveau collège, c’est à ce moment là où a sonné le début des hostilités sans que je sache pourquoi.

Ça a commencé avec un groupe de filles puis elles ont entraîné toute la classe…
Tous les jours, j’avais droit aux insultes classiques de type : sale moche, boutonneuse, va te refaire la face, c’est Halloween tous les jours avec toi, tu ne t’habilles pas avec de la marque, tu es pauvre, tu n’as pas de formes, tes parents auraient dû te tuer à la naissance et j’en passe !
À cette époque, j’étaie une personne timide, réservé et discrète ce qui faisait que je me laissais faire. Et ce sont souvent des personnes qui ont un caractère comme le mien qui en fait les frais à l’école. La preuve !
On m’incitait à me suicider, à quitter le collège, que si je mourais, ce serait trop bien, je n’avais pas d’amis, j’étaie toute seule pendant les récréations, à la cantine et en cours, j’étaie au fond de la classe. J’ai dû supporter ça jusqu’à la fin du collège (jusqu’en 3ème)
À la cantine, on me jetait de la nourriture sur la figure et dans mon assiette.
En cours, pour les travaux de groupe, j’étais toujours la personne avec qui on ne voulait pas être, parce que j’étais moche avec pleins de boutons. On me balançait souvent des crayons et des boulettes de papier dans la figure. Je me souviens qu’une fois, j’ai retrouvé mon manteau que j’avais posé sur le dossier de ma chaise dans la poubelle. Une autre fois, je suis rentré chez moi et quand j’ai enlevé mon manteau, j’ai trouvé un tampon plein de sang dans ma capuche !
Et quand j’en parlais à un personnel de l’établissement (CPE, directeur, vie scolaire, surveillants) on me prenait pour une parano, on me disait de les ignorer… Dans leurs propos et leurs agissements, c’était limite pas grave. Je me prenais ensuite, des menaces de mes camarades dans la figure du type : « ouais, tu nous as balancés, à cause de toi, on se prend une heure de colle ! À la sortie, je te défonce, tu auras plus de têtes ! »
Sur les réseaux sociaux, je recevais régulièrement des messages d’insultes et de menaces de mort de la part des personnes de ma classe et de la part des petits copains du groupe de fille, quand je les bloquais, il se refaisait un nouveau compte Facebook pour recommencer.
Je n’en ai pas parlé à mes parents, car pour moi, ils avaient d’autre chose à penser et je ne voulais pas les embêter avec mes histoires, jusqu’au jour où ils ont vu que ça n’allait pas. Quand je rentrais du collège, je pleurais et j’allai me réfugier dans ma chambre, j’étaie à fleur de peau, j’étaie tout le temps sur la défensive… Je leur ai donc tout raconter, ils ont aussitôt appelé le directeur de l’établissement pour prendre un rendez-vous et en parler avec lui. Hélas, ça n’a rien fait, c’était de pire en pire, je me prenait encore plus de menaces, on me coinçait dans des coins dans la cour à l’abri des surveillants pour m’insulter et me cracher dessus. J’avais même des attaques sur ma vie intime… Alors qu’ils ne savaient rien de moi.
Ils se sont ensuite attaqué à des membres de ma famille (mes parents en premier) le groupe de filles en question ont étés racontés aux autres élèves du collège qu’il ne fallait pas traîner avec moi, car ma mère était une cougar et qu’elle sortait avec des garçons de 20 ans et que mon père avait fait de la prison pour pédophilie, elles ont ensuite insultée ma grande sœur de « gouine »
Un jour, j’en ai eu marre et j’ai fait le mur du collège. J’ai couru jusqu’à la ville voisine qui était juste à coter. Le collège a donc appeler mes parents pour leur prévenir que j’avais fait une fugue et qu’ils ne m’ont pas retrouvé. Mes parents ont su où j’étaie, ils m’on récupérer au bord de la route et nous sommes aller directement au collège.
Mes parents sont entrés dans le collège, moi, je suis resté dans la voiture. Mes parents ont dit leurs 4 vérités au directeur. En tout cas, il s’est fait tout petit dans ses chaussures !
Je suis ensuite entrée au lycée et comme c’est un lycée voisin, je suis tombé sur certains de mes harceleurs ce n’étaient pas des personnes de ma classe, ils se sont encore moqués de moi avec leurs bandes d’amis et on été encore inventé des rumeurs.
Aujourd’hui, je suis devenue complexé part mon physique à cause de cette période, j’ai perdu toute confiance en moi, je suis obligé d’aller voir un spécialiste pour qu’il puisse m’aider. J’ai quitté le département de la Vendée où j’ai tout subit.. Pour revenir dans mon département natal, le Jura. Je fais confiance à personne, il, mais difficile de trouver des amis et plus. Je ne sais pas si les personnes sont sincères avec moi.

Le harcèlement laisse des traces, on oublie rien, cela reste, mais le plus important est d’en parler, de le dénoncer. De nombreux jeunes se suicident à cause de ça. Il faut former un maximum d’acteurs du milieu scolaire, tout le monde doit être sensibilisé.

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply
    lowentia
    12 août 2017 at 13 h 04 min

    Je suis vraiment désolée que ca te soit arriver…
    Meme au colllege j’avais horreur de ce genre de filles qui se permettent de harceler et rabaisser les autres…
    Je peux comprendre ce que tu as vécu au niveau du changement d’école et d’être seule parce que je l’ai vécu…
    J’étais plus du genre a defendre ceux qui se faisait harceler au point de moi-même recevoir des heures de colles(Ironie hein).
    Le corps enseignant a tendance a minimiser le problème alors qu’il faut au contraire prendre le probleme a bras le corps.

    Je ne comprends toujours pas ce qu’il peut y avoir de plaisant a rabaisser les gens.

    La confiance viendra petit a petit sûrement ❤

  • Reply
    Juliette
    12 août 2017 at 19 h 55 min

    Je viens de lire ton histoire et je suis vraiment désolée pour toi. Je le suis d’autant plus de savoir que tu n’as pas encore réussi à te reconstruire après ça… J’ai eu le même genre de cas au lycée des filles qui m’avaient prises en grippe pour je ne sais qu’elle raison (mais c’était beaucoup moins intense que ce tu as vécu du coup je n’en ai parlé qu’à mes parents). J’ai finalement quitté ce lycée mais le comble dans tout ça, lorsque j’avais les voir d’anciennes copines, mes harceleuses été là à me parler comme si de rien était. L’ironie dans tout ça c’est que le karma existe vraiment et que les gens finissent toujours par le payer à un moment ou à un autre. Je trouve ça déjà vraiment bien que tu ais un blog et tu arrives à t’ouvrir, ça permet de faire de nouvelles rencontres même si celles-ci ne restent que virtuelles :).

    Je pense que depuis 13 Reasons Why, les gens ont compris de la gravité que pouvait être le harcèlement au collège et au lycée et j’espère que les choses s’arrangeront pour les futurs générations car avec les RS il est de plus en plus facile de s’en prendre à autrui. Il y a d’ailleurs eu un film diffusé sur FR3 l’été dernier « Marion,13 ans » il me semble et c’est une histoire vrai..

    En tout cas courage, courage, courage 🙂

    J’espère que tu trouveras très prochainement des personnes en qui tu peux avoir réellement confiance et qui arriveront à te donner confiance en toi :).

    Bisous.

  • Reply
    La Parenthèse d'Or
    12 août 2017 at 21 h 43 min

    Oh Alicia, ton article m’a tellement touché.
    J’ai aussi été victime d’harcelement, mais pas au même niveau que toi. J’en souffre encore aujourd’hui mais moins (j’ai 26 ans). Ça a été long et très dur. Mes parents ont été formidable avec moi.
    Dans un sens ça restera en nous, et c’est ce qui fait notre force dans un sens, notre personnalité, bref… En parler est important en tout cas.
    Tu n’as pas a être complexé, tu es magnifique 😉
    Je vais t’avouer un truc, il y a quelques mois, j’ai cherché toutes ces filles qui m’avaient pourri la vie, traité de moche, entre autre, bah tu sais quoi, elles ont bien changé aujourd’hui !!! J’ai même eu la prétention (moi ! la grosse blague) de me trouver plus jolie qu’elles tellement elles sont devenues moches !!!!! (oh c’est méchant, mais ça fait du bien :p)
    Bref, je suis bien contente d’avoir lu ton article 🙂 Prends confiance même si c’est dur et long :*

  • Reply
    Nadia
    12 août 2017 at 23 h 31 min

    Une pensée douce pour toi..
    C’est une bonne chose de t’entourer d’un spécialiste, ils font parfois de vrais miracles. Et puis le temps et l’âge sont parfois tes alliés, ta confiance reviendra petit à petit et tes relations et ta confiance aux autres deviendront peut être plus légères aussi..
    J’espère que tu te sentiras mieux dans ta nouvelle vie, je te le souhaite très fort en tous cas !
    (et tu es toute jolie !)

  • Reply
    Glory
    13 août 2017 at 8 h 40 min

    Tu as bien fait d’écrire cette histoire que tu as vécu, ça ta peut-être aidé dans ta reconstruction personnelle, parfois ça fait du bien. La structure enseignante est malheureusement trop peu formée pour ce genre de chose, pourtant ils savent qu’aujourd’hui beaucoup d’ados se suicident face à des jeunes agressifs sans raisons, c’est un fait et c’est affreux. Je n’ai jamais parlé de mon histoire à moi, mais je te comprend, car j’y suis passée aussi. Aujourd’hui ça va très bien, mais j’ai quand même traîné ça quelques années dans mes pensées. Si ça peu t’aider dans discuter, n’hésite pas. Je n’ai jamais proposé ça à personne hein, mais ton histoire est touchante.

  • Reply
    Pineapplemind
    13 août 2017 at 21 h 07 min

    Désolée d’apprendre que ça t’es arrivée à toi aussi. Parfois ça aide d’écrire pour se reconstruire et surtout pour permettre de mettre des mots sur ce qui a pu t’arriver.
    J’espère que tu arriveras (même si ça reste en soi) à t’en sortir, à reprendre confiance en toi ! Parce que tu es belle, parce qu’en chacun de nous, il y a une beauté et une bonté. 🙂
    Des bisous !

  • Reply
    Noémie
    14 août 2017 at 1 h 09 min

    Je sais que c’est difficile de reprendre confiance en soi après de tels évènements mais ça prendra du temps. Tout autant qu’il t’en a fallu pour perdre confiance en toi mais il ne faut pas lâcher parce que tu mérites de vivre une vie heureuse et d’essayer de t’ouvrir à certaines personnes autour de toi. Je te souhaite vraiment que ça aille mieux et que l’aide que tu es entrain de recevoir pourra t’aider à te reconstruire.

    Noémie xx

  • Reply
    Hidden Lifee
    14 août 2017 at 2 h 06 min

    J’ai faillis connaître ça, les filles de ma classe ont commencé à tenter de m’intimider mais elles n’on pas réussis car je les ai ignorées et j’ai su leur faire comprendre que même si je paraissais fragile j’étais plutôt hargneuse ….
    Ce genre de filles, de groupes me fera toujours vomir !!!
    Sache qu’elles sont moches, ignorante, ignoble et malaisante et que toi tu es forte, jolie, et pleine de courage !
    C’est toujours un sujet tabou ce harcèlement scolaire alors qu’il faudrait que les professeurs en prenne conscience !

    Tu as raison de t’entourer de spécialiste, et dans ce monde, cette France il y a des personnes qui sont faites pour toi et qui croiseront ton chemin ! Crois en toi ! Tu es FORTE

    Gros Bisous ma belle x.

  • Reply
    Geekette At Home (@geekettehome)
    19 août 2017 at 5 h 11 min

    j’ai l’impression de lire ma vie….j’ai subit la même chose que toi et aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à faire confiance au gens et à me faire des amies…je peux les compter sur les doigt d’une seule main….c’est une cause qui me tient vraiment à coeur et que je soutient. j’ai du moi aussi intervenir pour ma fille qui subissait du harcelement scolaire à l’école car souvent l’école se met la tête dans le sable en ignorant le problème….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :